Blog

CHRONIQUE D’UN CHEPER SUR MARS

Date : 15-11-1999

a2t_ref

Amis, ceci est un délire que je me suis pris dans la journée et que j’ai envie de faire partager (est-ce possible ?)… c’est un peu long, si ça te gonfles, passe ton chemin et désolé de t’avoir piqué un peu de ta bande passante !!…

Je déclare à nos forces de sécurité nationale que cette oeuvre est pure fiction, que toute ressemblance avec qui que ce soit est un pur hasard, au même titre qu’il n’y a jamais eu aucune brutalité policière envers les teuffeurs ou autre forme de discrimination…

Lundi, 13 h, lendemain de teuf… chéper devant mon écran, une semaine de vacances devant moi… Me suis levé vers 10h, trois bonnes heures pour me mettre en train, comprenant petit dèj – bain – rasage – décrassage et séance de gym – yoga, entrecoupé de deux grandes tasses de café, une dizaine de cigarettes, et mes petits plaisirs… tout d’abord à 11 h un oinje d’Orange Bud ,une beuh venant direct d’Amsterdam, un mélange fin de races sucrées Californiennes, aux odeurs d’oranges, et d’indica Skunk au goût de haschich… un must qui me met directement en orbite, tendance ouest et ses mystères… ya pas photo, ma locale ne lui arrive pas à la cheville… ça va me faire zarbi d’y revenir une fois ces 10g épuisés.

…et maintenant en ce début d’après-midi, voilà que je me retrouve – comme c’est bizarre – avec le Hoffmann qui me restait de la teuf de ce week-end, là, petit bout de buvard représentant une partie de ce drôle de petit bonhomme bêtement perché sur son vélo, et blotti dans le creux de ma main… gobera, gobera pas ? et hop…gobé…
son goût se répand sur ma langue et la salive chargé de prod vient titiller ma gencive… petite pensée inquiète pour mes dents… j’en ai déjà un paquet en vrac dont une canine en moins… j’ai eu une bonne rage de dent il y a un mois mais il faut croire qu’une semaine sous antibio, ca ne me sert pas de leçon… trois lapins que je lui pose, déjà, à mon dentiste.. pas raisonnable tout ça…

bon…je me décide à ouvrir les yeux et à regarder enfin au delà du bout de mon nez le vaste monde qui m’entoure… rien que de voir mon appart’ dans cet état, on pourrait constater que le week-end a été plutôt mouvementé… table basse remplie de verres vides entrecoupés de bouteilles, de canettes, de restes de mixes, mon bang translucide noirci au goudron et à la nicotine trônant au milieu, cendars qui débordent, cuisine et salon en vrac…les potes étaient passés par là…

j’attaque ou je me sauve ?

et mon putain de camion qui n’a pas voulu démarrer à cause d’un putain de court-jus causé par l’humidité et qui faut que je répare… et ma meuf à qui j’ai promis de venir et qui habite à 60 bornes de Toulouse… et le poêle à mazoute qui chauffe mon antre que je dois rendre au pote qui me l’a prêté et m’en trouver une autre… petit à petit la réalité reprend ses droits avec la cohorte de contrariétés qui depuis deux jours m’avaient singulièrement échappé…

…en plus en même pas trois quart d’heure le trip se rappelle à moi par petits spasmes et je le sens m’envahir peu à peu… déjà le clavier n’est plus pareil… bon début de trip ça promet… j’en profite pour décider de canaliser toute son énergie dans mes seules taches ménagères, qui me paraissent pharaoniques… pas grave coco, t’emploies la technique du bulldozer… tu commences par un bout et tu repousses sans réfléchir jusqu’à l’extermination totale…

…les boucles de samples tournent sans discontinuer en mp3 sur mon Winamp… ça fait chaud le son… je monte le volume et j’attaque…

…première étape, tourner l’écran de mon ordi de mon lit à mon salon… putain de bon investissement que ce clavier et cette sourie sans fil… j’installe le tout sur mon canapé et lorgne sur la table basse précédemment décrite plus haut… elle se dandine bêtement devant moi au rythme de la drum & bass… coté lit c’est pas mal non plus… j’attaque sauvagement les draps d’un geste vengeur… et garde mon Word en fond de tache pour me retransmettre mes impressions en direct live… arg ! un son tek-core en profite pour me scotcher au passage… mais je résiste et je me relève… les priorités s’enchaînent (ou plutôt se déchaînent) en moi… j’aperçois mon camion par la fenêtre et j’ai ma première révélation de la journée… je dois mettre absolument ma batterie en charge, car depuis ce week-end elle est complètement a plat et j’aurais besoin de plusieurs heures de charge pour pouvoir y pomper dessus et redémarrer cette putain de vielle carcasse de Ford que j’adore…

…Tout en dansant autour, tel un apache qui va scalper sa proie, j’attaque la table basse, récupère tous les mixes de shit et de beuh dans un joli coquillage nacré…j’en profite pour dépouiller de leur cartons quelques paquets de cigarettes vides… la force de l’habitude… les bouteilles s’entassent et les verres se vident… j’y met une ardeur titanesque tout en discutant avec mes autres moi-même… comme disait un pote «je suis schizophrène et moi aussi…»

14h15… ça fait une heure que je tripe et je décide de me faire une pause clavier/cigarette devant l’ampleur que ça prends… je dois absolument faire le point… ça devient de plus en plus bizarre… mort de rire, mdr, mdr tout seul devant l’écran de mon ordi, et un sample qui me rabâche «bow… bow… bow… il faut me-me-mettre un point final à toutes ces expériences ignobles… bow… bow… bow…»

je fixe mon radio réveil :
14h30… je m’aperçois en me relisant pour la énième fois que je n’ai pas encore allumé ma cigarette et que ça fait donc un quart d’heure que je bloque… je décide de parer le coup et lance direct mon vérificateur orthographique… la chasse aux fautes est ouverte… j’en profite pour rajouter oinje, bud et skunk à mon dico perso, faut bien que j’enrichisse son vocabulaire à ce pauvre Word…

14h40…10 petites minutes qui se sont passées et je perd complètement la notion du temps, tous les actes que je fais sont de mini-vies enchaînées les unes aux autres… ma cigarette et ma vérification orthographique sont terminées… je peux donc rapatrier toute ma vaisselle dans la cuisine… putain, j’ai encore perdu mes clefs…

15h… j’entame la reconstruction de ma mezzanine qui m’apparaît tout d’un coup prioritaire… normal c’est le lieu privilégié où je dors, où je fais des câlins à ma meuf, d’où je chat et je download la nuit… même qui m’arrive d’y bouffer… ma housse de couette se rebelle, rien ne va… je la contre attaque par la face nord… si je devais titrer ce moment de ma vie, ça serait «quotidien d’un Chéper sur Mars» ou quelque chose du genre…

15h45… j’ai gagné contre les éléments, et je suis vanné… je m’accorde une pause… café froid – clope… ordi… la housse de ma couette a bien failli m’avoir… elle ne l’emportera pas au paradis des chépers… ya presque plus de bordel et le monstre m’attends tapis dans le coin fringues et cuisine… je suis sorti remplir mon poêle de mazoute et le liquide rouge se déversait dans le sceau comme une langue de feu… m’excitant sur la pompe je m’en suis mis partout… curieusement j’aime bien cette odeur puante de diesel… évocateur d’ô combien de souvenirs… un petit tour dans la salle de bain me rancarde tout de suite : j’ai une de ces tronches de perché du feu de dieu… les yeux façon daube marinière et ma touffe de poil hirsute au sommet de mon crâne rasé… pourtant deux petites minutes suffisent à ce que je me recompose une gueule acceptable… du moins pour un lundi de teuffeur… quand je pense que j’ai invité une quinzaine de potes à débarquer chez moi demain soir pour faire la fête, je suis vert… J’annule tout et je pars au grand nord avec mes amis les pingouins plonger dans la banquise ?…

16h30… une odeur de pizza vient embaumer la pièce, c’est celle que je viens de placer au four ya vingt minutes et ça tombe bien qu’elle soit prête parce que je n’ai plus du tout faim… c’est l’heure de ma seconde révélation… j’avais promis a un de mes nouveaux pote du forum de Freetek sur l’IRC, d’essayer, la prochaine fois que je suis tripé, – et donc ici et maintenant – un petit programme appelé MindWarpet qui consiste en une spirale projeté sur l’écran et qu’on doit fixer pendant quelques secondes… puis fixer un autre point ailleurs…

16h40… Il m’a fallu un bon bout de temps pour me décrocher de cette putain de spirale qui n’arrêtait pas de tourner dans tous les sens… maintenant le moindre objet que je fixe se remplit d’un flux marin et se met doucement a s’enrouler sur lui même tel que cette putain de pizza que je tiens au bout de mes doigts tellement elle est chaude… sans parler de ces $%*¨^ de rideaux qui se sont décrochés de la fenêtre quand j’ai voulu m’y rattraper ce week-end pour pas tomber de l’autre coté… je m’élance tel un commando vers les chevilles récalcitrantes de ma tringle… putain on vit de ces trucs j’vous jure…

17h… j’ai achevé la tringle à grands coups de marteau… elle ne bouge plus, elle… les rideaux ils tiennent par je ne sais quel miracle… et en plus sans élastiques… vu que je n’en ai plus… vu que je les ai tous utilisé pour réparer ma mezzanine (c’est ma meuf qui va en faire une tête…)… je m’aperçois entre deux montées que j’ai des CDRoms de sons éparpillés aux quatre coins de la pièce… je les sifflent mais il font semblant de pas entendre… bordel, va falloir que j’aille les chercher un par un…

17h20… mes CDs sont tous bien rangés… ça mérite un bon café… j’angoisse… va falloir que j’aille chercher des clopes au village et donner pour la énième fois à la buraliste ma carte d’identité en échange du chèque que je vais faire… pas qu’elle ne me connais pas, au contraire, mais je la soupçonne d’halluciner sur la photo que j’ai de mes 18 piges et la cheutron que je me trimballe maintenant… j’ai pas envie de lui faire ce plaisir à cette vielle garce bien pensante…

Ces 18h de ma vie de chéper m’apportent une entière satisfaction… mon camion a démarré (normal il ne pleut plus…) j’ai des clopes, et tout s’est bien passé au village… je suis tombé sur LE buraliste qui lui est très sympa et avec qui on a discuté 10 mn… il m’a raconté un peu de sa vie de commerçant tandis que j’affichais le sourire compréhensif du tripé – ki – comprends – tout – ce – kon – lui – dit… Je ne saurais dire si c’est le jour qui s’est couché ou la nuit qui vient de tomber tant j’ai l’impression que je viens à peine de me lever… sûrement un peu des deux…

19h…mon trip touche à sa fin… il m’aura chéper six bonne heures… une nouvelle soirée commence… je vais téléphoner à ma meuf tiens… et… et si j’envoyais tout ça à la mailing list ? pffff… ki ça peut intéresser mon petit ménage… je vais faire ièch tout le monde avec ça… allez, chiche… ctrlC, ctrlV et send…

Envoyé spatial : ark

Comments are closed.

Post Navigation