Blog

DOWN TEMPO – INSOMNIAKS

Date : 10-06-2000

titre

sstitre

Attention, une fête, un concept, ça rigole pas mais au moins ça change, on sait à quoi s’attendre. L’organisateur a donc regroupé des lives et DJ autour d’une proposition : faire une musique plus électro et personnelle, (moins « sacrifiée » au dance-floor), à un tempo plus lent… Le tout dans un charmant coin de verdure… A noter aussi, de la couleur dans LES flyers, un bon graphisme, de l’humour.

jeffff

Dans la pratique les grands méchants keufs ont voulu s’incruster dans l’organisation, en acheminant le convoi venu installer le son vers les frontières du département. Après quelques boucles sur des chemins et des changements de programme toutes les 2 minutes pour s’adapter au mieux, la Down Tempo Corporation rejoint le spot d’une autre teuf, la Insomniak, organisée aussi en plein air, dans le tranquille pays du Vexin… Au lever du jour le system commence à ronfler, dans un lieu charmant (merci Insomniak) et dans la bonne humeur (merci Insomniak), et la musique se répand (merci les Tchétchènes).

enceintes

De la qualité au niveau des lives : Signal Electrique (Gelstat) et Electric Mayhem (SPAZ) en « ouverture » pour un long live plutôt break, aux rythmes décomposés (assez funk), avec des sons samba-plage et des nappes ou mélodies électro-électrisantes.

sigelc

Crystal Distorsion a fait un live rythmiquement plus jungle, très funky-disco et groove. Le ping-pong de Feudjay et Willyman était vraiment très bien, exprimant le côté sombre de l’électro, des sons noisy, lourds et durs (mais pas dark), et des rythmes claquants, des sons grésillants graves, une sorte d’electro-core pénétrant, bref un mix comme on devrait en entendre plus souvent.

willyfeudjay

Aux platines toujours, Virginie a pris le relais pour alléger l’atmosphère et revenir à quelque chose de plus housy-dance-floor. Puis Gamaboy a poursuivi avec un live « mambotronic » très intéressant, une musique électro-noise minimaliste, aux sons industriels avec une sorte de féerie étrange rendue par l’échantillonnage de mélodies d’accordéons (ou parfois de guitare) vieillottes, ou de sons issues de signaux sonores urbains et domestiques, apparaissant aléatoirement de façon presque subliminale. En fin de journée, Stalker a fait un live tekno-groovy (à donf de charley) assez mélodique (façon opéra) auquel est venu s’adjoindre Signal Electrique pour ajouter en direct des mélodies minimalistes. Une très bonne programmation donc, avec l’idée de regrouper différents zicos autour d’un concept musical unificateur, par contre aucune autre forme d’expression que la zique…. bah tant pis !!!

foule

Une expérience à renouveler, avec d’autres zicos, ou ailleurs… Et puis avoir 2 sons pour une teuf (même si par la force des choses c’était plutôt « 2 teufs sur le même spot »), c’est toujours mieux que 3 teufs le même soir, à 50bornes l’une de l’autre, ce qui revient un peu, de façon caricaturale, à imaginer un teknival avec des barricades entre chaque sons… à moins qu’il y ait dans cette habitude du chacun-d’son-côté un impératif pécunier (trop) déterminant ?…

caisse

insomnu

liveeric

bache

redhair

verdure

dormeurinsomiak

flyinsomn

ps : encore merci aux Insomniaks pour avoir gentillement accepté l’arrivée d’un autre son, le genre de truc que personne veut « organiser », qui fini par s’improviser et qui arrange tout le monde !!… Excuses pour n’avoir pas parlé du son Insomniak mais j’y ai pas traîné suffisamment, juste pris quelques toffs.

Report + Photos : Olga

 

Comments are closed.

Post Navigation