Blog

IMPAKT TEKNOKRATES PARTY – FUSION 0.1

Date : 03-07-1999flyer

flyer2
Du vert, du vert et du crachin, petit coin de nature dans la campagne vallonnée prés d’Orsimont. Champs divisé entre 3 pôles sonores, dont un noyau dur représenté par les Teknocrates et 2 satellites, l’un « jungle » abrité sous un chapiteau de cirque, et l’autre « transe »(ouille !) isolé à l’autre extrémité du champs et délimité par une arène de tentures fluos-bubble-psychées à la mode de Goa déserté très tôt dans la soirée… Détail logistique favorable inhérent à l’organisation des fêtes payantes : superbe parking remarquablement et géométriquement quadrillé par les G.O.(on s’est jamais aussi bien garé !)

deco

Énormément d’efforts pour diversifier les centres d’intérêts pendant la soirée. Du côté des Teknocrates c’était le parc d’attraction : performances basées sur le feu (cracheurs ; jongleurs) et la lumière (effets de couleurs sur des étincelles) autour d’une structure enflammable installée sur un camion et dominant les différents performers. Sous cette structure, un écran de projection était réservé à une installation, exploitant 3 projecteurs diapos. Disséminés autour du sound-system, différents écrans diffusaient d’autres animations visuelles. Les traditionnelles tentures étaient rehaussées de travaux en couleurs, dont quelques-uns réalisés « en live » pendant la soirée. Une installation visuelle a particulièrement plu à ceux qui auront eu la chance de la voir : une petite projection d’ombres chinoises.

peintre

Un souffleur de verre équipait qui le voulait en pipes faites à la commande. Très appréciable également : un Teknocrates-bar campé sous une immense tente marocaine (source de réconfort pour les esprits perdus…). Les dômes en structure métallique recouverts de filets de camouflage et meublés par divers objets pendouillant là pour occuper nos yeux hallucinés. Du côté « jungle », le son était abrité sous un authentique chapiteau de cirque dont le toit était recouvert à l’intérieur de grands modules en tissu blanc suspendus de partout. Pour la « Goa », le commentaire du début suffira amplement ! Néanmoins, petit détail amusant : on ne regrettera pas d’être aller les voir car pour y accéder, passage obligé devant un fameux groupe d’évadés de la « GayPride ».

tente

Nos préférences nous ont amené à passer la majorité de la soirée au son des Teknocrates. Pourtant, rien de surprenant : de la hard-tek à l’ancienne pour chatouiller les boomers…mais quand même très bonne ambiance. Du côté du chapiteau, quelques bons passages d’electro et de drum’n’bass (paraît-il…). A noter aussi, des concerts ont eu lieu aussi dans l’après-midi du samedi ce qui n’est pas sans rappeler le tekni de Caen et UFO sound-system. Enfin une ouverture du milieu tekno sur d’autres musiques…

echaffau

Tout n’est pas fini, un nouveau souffle créatif pourrait relancer la conception des free-party…(et de la musique ??)…

Report : defflo et Olga
Photos : defflo

Comments are closed.

Post Navigation