Blog

TRACKERZ AUDIOTRIX – PAR GOONZY

Date : 19-08-2006

flyer

« On ne pouvait pas la laisser passer !! » C’était le mot d’ordre quand la décision fût prise qu’en compagnie de Koopinsky et Vaderoner, nous irions rejoindre le reste des Trackersen Italie. Le nombre de kilomètres et des impératifs professionnels nous avaient poussé à nous reunir dans le même véhicule.

Après donc avoir profité de l’hospitalité de Mr Vader, nous prenons la route à 7h du matin samedi direction l’Italie du centre…. et après 10 heures de route nous rejoignons enfin nos amis dans un campement de fortune en attendant d’aller investir le lieu final de la soirée.. Certains invités « surprise » sont déjà là. Les autres en chemin… Puis c’est le grand mouvement.

Le site est digne d’un western « spaghetti ». Au fond d’une vallée encaissée, surplombée par un viaduc ferroviaire. On s’active déjà à la préparation car la nature demande quelques aménagements pour être plus confortable. Pendant que tout ce petit monde serpe, aplatit les chardons, monte les caissons etc… nous allons chercher les retardataires, les anglais de Ketwork 32 qui viennent joindre leur puissance sonore aux forces déjà en place.

pannofleche

La nuit tombe alors que le son, lui, monte d’étage en étage, pour former un très beau mur constitué de 4 ou 5 châteaux. L’infoline est lancée… pourtant malgré l’heure avancée, on voit peu d’arrivants… L’explication nous arrive vite. Des paysans locaux ont remarqué nos activités inhabituelles et bloquent le passage aux nouveaux arrivants… Une délégation de négociateurs est envoyée..

Un ballet de véhicules chamarrés commence à poindre sur le champs.. les derniers préparatifs du coté des différentes structures sont en cours. un petit mouvement de camion par ci et par là pour créer un espace sympathique, de la déco et des lights..

camions_tournesols

Le monde arrive de plus en plus régulièrement… Je croise des gens que je n’ai pas vu depuis quelques années, aussi bien français qu’anglais. Les invités officiels sont arrivés, d’autres surprises aussi.. au loin, on entend le bourdonnement des groupes électrogènes qui démarrent.

Pour décrasser les gamelles des enceintes, une anglaise enchaine divers tubes des années 80.. Happy faces.. il doit être aux alentours d’1H30 du matin quand on vient me demander d’ouvrir officiellement ce bal électronique.
Au premier coup de basse le monde déjà là commence à réagir… J’essaye de faire un set éclectique auquel une bonne partie réagira de manière sympathique pendant que d’autres seront avides de BPMS que je ne leur enverrai jamais. C’est quand Regeanne (excuse l’orthographe si y’a une faute) prend « un peu violemment » le relai (coupure sèche sur un beat accéléré) que ces derniers se lâchent enfin.

Pour contenter d’ailleurs ces énervés, un autre son s’est monté au coeur du « village » musical qui a poussé comme un champignon. Après donc un set introduit un peu sèchement mais quasi irréprochable dans l’action, Ixy prend la relève en continuant dans le registre du sautillant !!

ixy

Je fais le tour du site et rencontre de plus en plus de gens que je n’aurais jamais imaginé croiser ici. Des regroupements de voisins de tekos la semaine précédente, des petits commerces de « survie » par ci et par là..

La nuit passe très vite et quand je reviens sur le dancefloor principal, c’est Mickey qui a repris les commandes et qui balance une techno électroïde ultra dansante… Les acharnés du BPM iront sur l’autre son.. ICI ON MIXE POUR LE MENTAL COMME POUR LE PHYSIQUE !!

Ensuite dans la journée s’enchaineront un live trop précipitamment coupé de Midilink (Tomahawk), puis de nouveau Ixy mais derrière ses machines au lieu de ses disques ainsi que d’autres personnes. Toutefois, c’est mon compagnon de route, Vaderoner qui avec son live breakbeat survitaminé recueillera tous les suffrages au niveau de la qualité de sa performance.. Keshno (OQP/Torsion) aura lui aussi une très bonne phase dirty funky breaks. et Harok (Tomahawk) relancera la machine à BPM (mais pas trop) en fin d’après midi avec un live progressif tout en restant minimal qui aurait eu sa place en pleine nuit pour un grand pétage de plomb collectif..

live_teuffeur

On regarde l’heure… 19h c’est l’heure de plier nos affaires et de retourner vers la France non sans regrets. je ne sais pas à quelle heure tout ce petit monde a pu finir mais il ne semblait pas y avoir de motivation d’arrêt quelconque chez personne. A part peut-être dans la voiture de carabinieris que nous avons croisé sur le chemin du retour.

Pour ma deuxième collaboration avec les Trackerz, c’était un maxi moment de bonheur… Big up à vous tous et merci pour votre hospitalité et votre gentillesse. Ça faisait un bail que je n’avais pas été dans une teuf aussi cosmopolite où j’ai croisé aussi bien des potes anglais que français ou tchèques… et tout ça au milieu de nulle part dans la campagne de Toscane.

Et comme ça a l’air d’être la tradition, ben les remerciements vont à toute l’équipe sans laquelle je ne serais rien.. non ça va !!! déjà à tous les membres du Crew petits et grands compris, et puis aux artistes qui ont su garder une âme dans la musiques qu’ils font ou diffusent… et puis … ben plein d’autres qui se reconnaitront !!

bar

live

nypd

patiente

pont

stand

teuffeur_bouteille

teuffeurs

teuffeurvague

troupe

Report : gOOnzy

Comments are closed.

Post Navigation